Effet des antidépresseurs et la chute des cheveux

calvitie chronique

Beaucoup de femmes perdent leurs cheveux pendant la période du printemps, c’est lié à la saison, une masse capillaire importante peut être affectée suite à des phénomènes extérieurs comme le soleil, l’eau de la mer et à une forte déshydratation pendant l’été. La personne atteinte commence par remarquer la perte brutale des cheveux sur son oreillet, sur le sol, ou les vêtements…

Selon les spécialistes il est normal de perdre de 50 à 100 cheveux tous les jours, c’est une estimation fréquentielle adaptable selon le cas présenté.

Que faire si on perd ses cheveux ?

Face à la chute de cheveux, quel traitement choisir ? Quel soin adopter ?

Les cheveux passent par des niveaux différents de croissance, pour avoir des cheveux homogène la perte normale est évidente pendant l’automne et le printemps,

Une chute importante peut être lié à un choc psychologique, traumatisme ou changement hormonal, problèmes de thyroïdes,

D’autre part, la prise des antidépresseurs peut provoquer des effets négatifs, certains aient recours à ce type de médicaments et par conséquent la perte des cheveux devient significative.

Les solutions contre la calvitie ou la perte cheveux chronique

L’alopécie androgenique, est lié comme son l’indique à la génétique, les produits et les shampoings n’ont aucun effet sur la repousse des cheveux, ils peuvent ralentir le cycle et provoquent la dégradation. L’organe est mort génétiquement, le cuir chevelu est maintenu d’une façon artificielle.

La greffe de cheveux dans ce cas corrige la calvitie chronique, déplacer les racines prélevées au niveau de la couronne, ces cheveux ne tombent jamais elles ne sont pas sensibles à la testostérone, 1500 à 2500 greffons, seul le spécialiste choisi le nombre des cheveux à implanter. Plusieurs techniques sont disponibles : FUE, DHI, FUT, sans rasage…